La coupe des pertes comme intuition fondatrice de mon trading

 

Presque 1000% de gains

 

Cette intuition initiale et fondamentale qu’Hervé considère même comme fondatrice de mon style de trading, est certainement la plus importante de toute ma carrière de trader et elle conditionne et encadre toujours mes prises de position sur le marché ; c’est cette intuition qui me permet aujourd’hui d’être encore vivant/still alive sur les marchés, alors que tant d’investisseurs particuliers ont vu leur patrimoine fondre, voire leur compte sauter en cas de levier, ces dernières années !

 

Cette intuition est née de la volonté prudentielle de protéger au maximum mon capital et de refuser la perte dès l’origine, dès la prise de position, avec une idée forte, spontanée et intuitive, l’importance de la coupe :

 

- après une prise de position longue ou short, couper court immédiatement un trade perdant et refuser les pertes mêmes latentes, pour ne pas s’installer en mode espoir ;

 

- couper ma position de toute façon - et dans tous les cas de figures - en fin de séance, pour protéger le capital des incertitudes d’après clôture : fin de séance à Wall Street, risques micro/macroéconomiques et géopolitiques, etc.

 

Je me souviens avoir compris l’importance de la coupe avec la para pétrolière Norskhydro, une entreprise norvégienne, à la fin des années 90 : j’ai vu le cours de cette valeur se retourner et baisser sur plusieurs jours ; alors que mon prix d’achat allait être rejoint, ne voulant pas essuyer une moins-value et sauvegarder mon capital, j’ai revendu à peu près au même prix ; ce principe de base de la coupe précoce, je l’ai, depuis, toujours gardé ; j’ai compris tout de suite qu’avant de gagner sur les marchés il fallait tout d’abord chercher à survivre, car le trading est un jeu à somme nulle où ce que les uns gagnent d’autres le perdent ; pour qu’il y ai une minorité de gagnants, il faut qu’il y ai une majorité de perdants ; il n’y a pas que des gagnants : par exemple, les derniers entrants sur une hausse, juste avant le retournement, perdent presque immédiatement.

 

Le trading est un jeu très complexe et risqué qui n’est pas virtuel puisqu’on y joue pour de vrai, avec son propre argent et contre le marché, c’est à dire contre tous les autres intervenants institutionnels ou particuliers qui font, eux aussi, des choix et des arbitrages.

Pour bien prendre consience du jeu professionnel qui se déroule chaque jour, je vous invite à lire la série d'articles sur les CFD et les courtiers qui offrent l'accès aux marchés.

www.objectifeco.com/A/les-atouts-et-inconvenients-des-cfd-lire-la-synthese-complete.html

www.bestcfd.com/etre-client-vip.html

www.bestcfd.com/avis-honnete-dun-concurrent-sur-xtb-faut-il-ouvrir-un-compte.html

www.bestcfd.com/avis-sur-xforex-faut-il-ouvrir-un-compte.html

 

Cette intuition, je l’ai toujours conservée aujourd’hui et je pense que c’est la règle de base absolue pour qui veut se lancer dans le trading : la coupe ou comment gérer ses pertes, ou comment accepter de se couper un doigt ou le bras, dès le départ, pour ne pas y laisser beaucoup plus après ?

 

Le trader commence véritablement à gagner lorsqu’il arrête de perdre ; avant d’être offensif sur les marchés, un trader doit apprendre à être défensif : l’entêtement et le refus de voir la réalité ruine le trader un jour ou l’autre.

 

Refuser de se faire des films et ne jamais entrer en mode espoir ; regarder la réalité en face et se dire, en cas d’hypothèse trading invalidée, que si ça part pas dans le bon sens attendu c’est que cela a toutes les chances de partir dans le mauvais sens, sauf à espérer un retournement miracle et décider d’aller s’installer trader à Lourdes ! Le marché est froid et il a toujours raison ; marché et sentiments font mauvais ménage !

 

Ces remarques m’amènent à conclure que le principal ennemi du trader sur les marchés, ce ne sont pas les autres opérateurs, institutionnels ou particuliers, c’est lui-même ; au bout du compte, comme dans toute activité où la pression psychologique est forte, c’est la capacité à rester rationnel, objectif et froid dans des situations stressantes et pleines d’incertitudes, qui permet de faire la différence et d’effectuer les bons choix au bon moment, avec le bon timing.

 

 

A lire la série de 6 articles sur la Bourse pour les nuls

www.objectifeco.com/a/acheter-des-actions.html

www.objectifeco.com/a/apprendre-a-jouer-en-bourse.html

www.objectifeco.com/A/boursicoter.html

www.objectifeco.com/a/la-bourse-pour-les-nuls.html

www.objectifeco.com/a/le-trader.html

www.objectifeco.com/a/l-ordre-de-bourse-un-incontournable-pour-investir.html